Chant grégorien, calendrier liturgique perpétuel www.chantgregorien.free.fr

Calendrier liturgique tridentin perpétuel Jeudi 25 février 2021

[ Auj. ]< juil.aoûtsept. >< 201720182019 >
LundiMardiMercrediJeudiVendrediSamediDimanche
  01 Les Saints Maccabées, martyrs02 Alphonse-Marie de Liguori, évêque, confesseur et docteur03 Lydie04 Dominique, confesseur05 11e dimanche après la Pentecôte
 Dédicace de Sainte Marie-aux-Neiges
06 Transfiguration de Notre Seigneur07 Gaëtan, confesseur08 Jean-Marie Vianney, confesseur09 Vigile de Saint Laurent, martyr10 Laurent, martyr11 Tiburce, martyr12 12e dimanche après la Pentecôte
 Claire, vierge
13 Hippolyte et Cassien, martyrs14 Vigile de l'Assomption15 Assomption
 Assomption de la Sainte Vierge
16 Joachim, père de la Sainte Vierge17 Hyacinthe, confesseur18 Notre-Dame de Liesse19 13e dimanche après la Pentecôte
 Jean Eudes, confesseur
20 Bernard, abbé et docteur21 Jeanne-Françoise Frémiot de Chantal, veuve22 Fête du Coeur Immaculé de Marie23 Philippe Béniti, confesseur24 Barthélemy, apôtre25 Louis, roi et confesseur26 14e dimanche après la Pentecôte
 Zéphyrin, pape et martyr
27 Jospeh Calasanz, confesseur28 Augustin, évêque, confesseur et docteur29 Décapitation de Saint Jean-Baptiste30 Rose de Lima, vierge31 Raymond Nonnat, confesseur  
Accès direct à un jour donné
jourmoisannée
Messes votives
RDV à la date souhaitée via le formulaire ci-dessus ou le calendrier ci-contre, puis cliquez sur l'un des liens:
  • messe de mariage
  • messe de requiem
  • messe votive du Saint Esprit
  • messe votive du Sacré Coeur
Recherche d'une pièce grégorienne
nom*type
   *mot entier de plus de 4 caractères.
- Pour afficher toutes les pièces, cliquez directement sur "go".
- Pour afficher toutes les pièces d'un même type, sélectionnez le type et cliquez sur "go".
Kyriale
Credo

Vendredi 3 août 2018: Messe de requiem
• • Propre grégorien:
sequence:
Dies iræ, dies illa, Solvet sæclum in favilla, Teste David cum Sibylla !
Quantus tremor est futurus, quando judex est venturus, cuncta stricte discussurus !
Tuba mirum spargens sonum per sepulcra regionum, coget omnes ante thronum.
Mors stupebit et Natura, cum resurget creatura, judicanti responsura.
Liber scriptus proferetur, in quo totum continetur, unde Mundus judicetur.
Judex ergo cum sedebit, quidquid latet apparebit, nil inultum remanebit.
Quid sum miser tunc dicturus ? Quem patronum rogaturus, cum vix justus sit securus ?
Rex tremendæ majestatis, qui salvandos salvas gratis, salva me, fons pietatis.
Recordare, Jesu pie, quod sum causa tuæ viæ ; ne me perdas illa die.
Quærens me, sedisti lassus, redemisti crucem passus, tantus labor non sit cassus.
Juste Judex ultionis, donum fac remissionis ante diem rationis.
Ingemisco, tamquam reus, culpa rubet vultus meus, supplicanti parce Deus.
Qui Mariam absolvisti, et latronem exaudisti, mihi quoque spem dedisti.
Preces meæ non sunt dignæ, sed tu bonus fac benigne, ne perenni cremer igne.
Inter oves locum præsta, et ab hædis me sequestra, statuens in parte dextra.
Confutatis maledictis, flammis acribus addictis, voca me cum benedictis.
Oro supplex et acclinis, cor contritum quasi cinis, gere curam mei finis.
Lacrimosa dies illa, qua resurget ex favilla judicandus homo reus.
Huic ergo parce, Deus. Pie Jesu Domine, dona eis requiem. Amen.
Jour de colère, ce jour là réduira le monde en poussière, David l’atteste, et la Sibylle.
Quelle terreur nous saisira, lorsque le juge apparaîtra pour tout scruter avec rigueur !
L’étrange son de la trompette, se répandant sur les tombeaux, nous jettera au pied du trône.
La Mort, surprise, et la nature, verront se lever tous les hommes, pour comparaître face au Juge.
Le livre alors sera produit, où tous nos actes seront inscrits; tout d’après lui sera jugé.
Lorsque le Juge siégera, tous les secrets apparaîtront, rien ne restera impuni.
Dans ma misère, alors, que dire ? Quel protecteur vais-je implorer, quand le juste est à peine sûr ?
Roi de majesté redoutable, qui sauves les élus par grâce, sauvez-moi donc, source d’amour.
Rappelle-toi, Jésus très bon, c’est pour moi que tu es venu, ne me perds pas en ce jour-là.
A me chercher tu as peiné, Par ta Passion tu m’as sauvé, qu’un tel labeur ne soit pas vain!
Tu serais juste en condamnant, mais accorde-moi ton pardon avant que j’aie à rendre compte.
Vois, je gémis comme un coupable et le péché rougit mon front; mon Dieu, pardonne à qui t’implore.
Tu as absout Marie-Madeleine et exaucé le larron; tu m’as aussi donné espoir.
Mes prières ne sont pas dignes, mais toi, si bon, fais par pitié, que j’évite le feu sans fin.
Parmi tes brebis place-moi, à l’écart des boucs garde-moi, en me mettant à ta main droite.
Quand les maudits, couverts de honte, seront voués au feu rongeur, prends-moi donc avec les bénis.
En m’inclinant je te supplie, le cœur broyé comme la cendre: prends soin de mes derniers moments.
Jour de larmes que ce jour là, où surgira de la poussière le pécheur, pour être jugé!.
Daigne, mon Dieu, lui pardonner. Bon Jésus, notre Seigneur, accorde-leur le repos. Amen.



Légende
imprimer toutes les partitions du propre
(fichier PDF)
partition disponible
enregistrement disponible